labo_ansaldo_cerveau_travaux

80% du cerveau est remanié à l’adolescence

 Dans son livre « On ne se comprend plus », Isabelle Filliozat rappelle que le cerveau des adolescents est en pleine réorganisation entre 12 et 24 ans.
L´ado fait des progrès fulgurants dans le domaine de la pensée, des capacités d´apprentissage, de la création artistique et de la socialisation mais d´autres zones du cerveau sont momentanément moins opérationnelles.

Elagage et myélinisation

Dans l’enfance, chaque fois qu’une expérience est vécue, une “route neuronale” se crée. Un enfant de 12 ans se retrouve alors avec beaucoup de matière grise mais le cerveau ne peut pas gérer tous ces chemins. Le cerveau fait alors un tri (l’élagage neuronal) : les chemins les plus utilisés sont renforcés (la myélinisation) et les autres sont supprimés.

La myélinisation est un peu comme une construction d´autoroute, la gaine de graisse (myéline) entoure les fibres neuronales (axones) pour permettre à l´influx nerveux de se déplacer à grande vitesse.

Quand les nouvelles autoroutes seront opérationnelles, les trajets seront plus rapides, mais en attendant, certaines petites routes sur les côtés sont fermées à la circulation et les autres surchargées… Ce n´est donc pas étonnant que les ados ne puissent pas dans l´instant mobiliser toutes les compétences escomptées.


Peu de contrôle sur les impulsions

La myélinisation se fait par étapes et le cerveau préfrontal arrive en dernier. Le cerveau pré frontal est celui de l’anticipation, le contrôle des impulsions, de la mesure des risques, de l´empathie, le choix d´agir ou de se retenir…. Un ado a par conséquent plus de difficultés à freiner ses impulsions. Cela lui demande un effort supérieur à celui qu´un adulte ou un enfant plus jeune doit fournir.

Les ados réagissent souvent au quart de tour? Oui… c´est un processus naturel car le cerveau est en train de se transformer.

Cela ne veut pas non plus dire que tout leur est permis.
Ils sont besoin d´un cadre sécurisant, rassurant, ferme et bienveillant afin de ne pas être dépassés par leurs émotions et leurs impulsions.

 

Source: Isabelle Filliozat « On ne se comprend plus ». JCLattès